Présentation du Huawei P20

Le Huawei P20 n’est pas le téléphone le plus intéressant de 2018 – cet honneur appartient à son frère plus cher, le P20 Pro, avec son réseau de trois caméras arrière, son écran légèrement plus grand et son prix plus élevé – mais cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas le considérer.

Comme alternative au Samsung Galaxy S9 de Samsung et à d’autres téléphones phares coûteux, le Huawei P20 a beaucoup à offrir, sur papier. Il est très joli, est étonnamment compact pour un téléphone avec un si grand écran, a un grand appareil photo avec quelques talents inhabituels, et le prix est assez tentant pour un téléphone si haut de gamme.

Examen du P20 de Huawei : Conception et principales caractéristiques
La question est : est-ce suffisant ? Pour ce qui est de la qualité de l’ajustement et de la finition, certainement. Malgré l’encoche (voir plus loin), le Huawei P20 est un beau téléphone. Il est fini avec du verre lisse à l’avant et du verre de couleur attrayante à l’arrière.

Les principales photos le montrent ici dans sa finition bicolore or rose, qui est éblouissante avec son éclat nacré. Cependant, il est également disponible en version « Twilight » à finition gradée, qui attire tout autant l’attention, tandis que ceux qui préfèrent un look un peu moins ostentatoire peuvent opter pour le noir et le bleu foncé.

Tous les modèles ont des bords chromés courbés de couleur assortie, des bords chromés courbés de type iPhone X-alike, des bords légèrement courbés sur les panneaux de verre avant et arrière, et un lecteur d’empreintes digitales monté à l’avant sous l’écran. Les boutons de volume et d’alimentation se trouvent à leur emplacement habituel sur le bord droit, et il y a un connecteur USB de type C sur le bord inférieur à côté d’une paire de grilles d’enceintes. Pour l’instant, c’est normal.

Quelques points à noter ici, cependant. Tout d’abord, la sortie du haut-parleur est simplement mono – recouvrez la grille de droite d’un doigt et tout le son disparaît. Deuxièmement, le Huawei P20 n’a pas d’expansion microSD. J’ai la version dual-SIM en cours de révision et – là où les anciens téléphones Huawei et Honor avaient un second emplacement SIM dual-purpose, vous permettant d’ajouter soit une seconde carte SIM ou une carte microSD – sur le P20, il est purement dual-SIM.

Il vaut également la peine de noter sur la liste de souhaits de votre smartphone que le P20 ne dispose pas d’une prise casque de 3,5 mm. C’est juste méchant. Et que sa résistance aux intempéries n’est pas bonne non plus. Tout ce que vous obtenez, c’est un indice de protection IP53 contre la poussière et l’eau, ce qui signifie que le téléphone est protégé contre la pénétration de la poussière mais pas contre l’immersion dans l’eau – seulement un léger jet. Vous pourrez donc sortir le P20 sous une douche de pluie, mais il ne survivra pas à une chute dans le bain ou les toilettes.

Examen du P20 de Huawei : Écran d’affichage

Un autre point contre le Huawei P20 est que, tout comme l’iPhone X, il y a une encoche qui ronge l’écran en haut. Ce n’est pas aussi large que celui de l’iPhone, occupant peut-être 20% de la largeur de l’écran au lieu de 60% environ, mais il est là et il est visible. Si cela vous dérange, cela dépend de votre perspective, mais si vous vous y opposez, vous avez la possibilité dans les paramètres de la masquer avec une bande noire en haut de l’écran.

La qualité de l’écran est bonne. Le Huawei P20 n’utilise pas un panneau OLED comme son frère le P20 Pro – c’est un panneau IPS RGBW de 1 080 x 2 244 – mais il est parfaitement lumineux et coloré et, à première vue, il n’y a rien de mal à cela.

Il possède même de jolies fonctions supplémentaires, dont la possibilité de régler automatiquement la balance des blancs de l’écran en fonction de la lumière ambiante, tout comme sur un iPhone ou un iPad. Vous pouvez passer du mode normal (sRGB) au mode vif (DCI P3) et, si vous voulez prolonger un peu la durée de vie de la batterie, vous pouvez faire passer la résolution à 720p.

Techniquement, c’est pas mal non plus. Il y a beaucoup de luminosité (456cd/m2), ce qui assure une bonne lisibilité en lumière ambiante vive, bien que ce ne soit pas la plus lumineuse que nous ayons testée. Le contraste est aussi bon que celui de la plupart des autres téléphones équipés d’un écran IPS, la couverture du gamut de couleurs est excellente et la précision des couleurs est bonne.

Ce n’est pas tout à fait un match pour les meilleurs écrans de smartphone : le Samsung Galaxy S9 est techniquement plus compétent, tout comme l’écran sur les iPhones d’Apple, mais ce sont des différences subtiles que vous ne remarquerez pas en utilisation normale.

Examen du P20 de Huawei : Spécifications et performances
Sur le plan des performances, la Huawei P20 est parfaitement compétente. Il est rapide et réactif dans tous les sens du terme, et cela s’étend à toutes les fonctions du téléphone. Le lecteur d’empreintes digitales à l’avant est ultra-rapide, tout comme la fonction de déverrouillage du visage du téléphone. Le logiciel de l’appareil photo se sent frisquet, et sa fonction ultra-snapshot vous permet, grâce à une double pression sur la touche de réduction du volume, de prendre un instantané en aussi peu que 0,3 secondes à partir du mode veille.

Tout ceci est alimenté par la même puce octa-core 2.4GHz HiSilicon Kirin 970 HiSilicon que celle du Huawei Mate 10 Pro, et ceci est sauvegardé par 4 Go de RAM et 128 Go de stockage. C’est un téléphone rapide, mais pas tout à fait le plus rapide, comme le montrent les chiffres de référence dans le graphique ci-dessous.

Il est intéressant de noter que si le Samsung Galaxy S9 est nettement plus puissant en silicium que le P20 (notamment pour le traitement graphique), sa résolution d’écran trop élevée le retient. C’est pourquoi la fréquence d’images à l’écran (résolution native) de la S9 est beaucoup plus faible dans les tests GFXBench que celle de la P20, alors que sa fréquence d’images hors écran (1080p) la dépasse.

La durée de vie de la batterie est bonne mais, de même, elle est un peu moyenne. Dans notre test d’écroulement vidéo – dans lequel nous jouons une vidéo plein écran en boucle à une luminosité d’écran définie avec le téléphone en mode vol – le P20 a duré 13hrs 16mins. Ce n’est pas si mal. Il est derrière le Huawei Mate 10 Pro et le Samsung Galaxy S9, mais pas de beaucoup.

Cela se traduit par une durée de vie de la batterie solide toute la journée avec une utilisation modérée. Cependant, jusqu’à présent, je n’ai pas été en mesure d’en tirer plus régulièrement que cela. Pour ma première semaine d’utilisation, le moniteur de batterie du GSAM a rapporté un temps moyen entre des charges complètes d’une journée et deux heures. En revanche, le Huawei Mate 10 Pro était plus près de deux jours lorsque j’ai commencé à l’utiliser.

Examen du P20 de Huawei : Appareil photo

J’ai commencé cet examen en réitérant que le P20 n’a pas les trois caméras de son frère ou de sa sœur – comme si c’était quelque chose de négatif. Bien sûr que non, et ça ne devrait pas l’être. Un bon appareil photo est un bon appareil photo, que vous en ayez ou non un supplémentaire offrant un zoom, un grand angle ou une vision à rayons X.

En fait, la P20 n’est pas si loin derrière la P20 Pro en termes de nombre d’objectifs, car elle en a encore deux et, pour ce que ça vaut, elles sont également de marque Leica. Ce qu’il n’a pas, c’est l’appareil photo de 40 mégapixels du P20 Pro, avec seulement un capteur couleur de 12 mégapixels à l’arrière. Il est couplé à un capteur monochrome de 20 mégapixels, utilisé pour appliquer une cartographie en profondeur aux portraits, pour capturer des photos noir et blanc riches en détails et pour améliorer l’apparence des photos en couleur également.

Les spécifications sont bonnes. Vous obtenez un appareil photo de 12 mégapixels avec un capteur de 1/2,3 po – c’est plus grand que ce que vous obtenez habituellement sur un téléphone intelligent – et avec des pixels d’une taille de 1,55 um. Encore une fois, plus grand que la plupart. Le capteur est, en fait, 22% plus grand que celui du Samsung Galaxy S9, qui a plus petit, 1,4um pixels. Samsung s’y oppose avec une ouverture maximale beaucoup plus claire de f/1,5, cependant.

Tout cela, combiné à une ouverture de f/1,6 sur la caméra mono, plus une mise au point hybride 4-en-1 (détection de contraste et de phase, laser et stéréoscopique), promet des résultats étonnants. Dans la pratique, cependant, le P20 est nettement insuffisant.

Mes photos d’essai ont été prises la plupart du temps pendant le week-end de Pâques le plus gris et le plus terne de mémoire d’homme, alors je m’excuse pour l’exposition plutôt terne, mais au moins les conditions ont fourni un bon test de la capacité d’un appareil photo à capturer de manière fiable de belles photos en basse lumière ou par faible éclairage.

Et, pour mémoire, je me suis toujours trouvé submergé par les photos que le P20 a été capable de prendre. J’ai trouvé les images molles, manquant de netteté, sous-exposées et surtraitées par rapport aux mêmes scènes capturées sur l’iPhone X (qui a un bon appareil, mais pas le meilleur). Ce n’est même pas quelque chose de particulièrement subtil. Vous le verrez dès que vous regarderez les photos sur n’importe quel écran autre que celui du Huawei. Voici quelques photos rapprochées, côte à côte, juste pour faire comprendre le point.

La caméra vidéo de la caméra est tout aussi décevante, non pas tant pour le niveau de qualité offert que pour le manque de fonctionnalités (même si ce n’est pas génial non plus), mais parce que vous ne pouvez pas utiliser tous les meilleurs outils de la caméra vidéo en même temps. L’appareil photo du P20 est capable de filmer en 4K à 60 images par seconde et d’appliquer une des meilleures stabilisations vidéo que j’ai vues. Mais peut-il faire tout cela en même temps ?

Non, non.

En 4K, vous ne pouvez tirer qu’à 30 images/seconde, non stabilisé. Pour obtenir 60 images/seconde, vous devez descendre à 1080p, mais vous ne pourrez toujours pas prendre des photos stabilisées dans ce mode. En fait, pour permettre la stabilisation, il faut passer à 1080p à 30 images/seconde. C’est vraiment dommage.

Selon M. Huawei, un autre avantage de la stabilisation de l’IA qui fonctionne si bien pour la vidéo est que vous pouvez tenir l’appareil jusqu’à quatre secondes sans avoir besoin d’un trépied, ce qui vous permet de prendre des photos sans bruit, à faible éclairage et à exposition longue. Cela semble bien, mais les résultats sont, une fois de plus, assez peu impressionnants. Les images capturées de cette façon paraissent bien sur le petit écran d’un smartphone, mais elles sont terriblement souillées et molles une fois inspectées d’un œil critique.

Même l’impressionnant appareil photo de 24 mégapixels sur papier, orienté vers l’avant à f/2, est mauvais. Il produit des soies douces et maculées, d’apparence pâle, et la tentative plutôt transparente de Huawei d’utiliser la fonction d’exposition dynamique d’Apple produit des résultats ridiculement amateurs.

Examen du P20 de Huawei : Verdict

Le Huawei P20 avait l’air d’avoir été un belter au début, surtout compte tenu du prix de 599 £, mais en fait, il s’avère être une grande déception. L’appareil produit des résultats médiocres, l’autonomie de la batterie n’est qu’à mi-parcours, l’étanchéité est en retard et il n’est pas aussi flexible que les précédents modèles Huawei, sans extension de stockage ni prise casque de 3,5 mm.

Si le P20 a suscité votre intérêt à Pâques, faites-vous une faveur, dépensez un peu plus et procurez-vous un Huawei P20 Pro. C’est vraiment différent, l’apparence est tout aussi attrayante, les photos sont brillantes et la durée de vie de la batterie est supérieure. Ou, si le budget ne va pas aussi loin, prenez du recul et optez plutôt pour le Mate 10 Pro.

Auteur de l’article : Philippe